dimanche, juin 04, 2006

Vertige Nord


Poète d'un espace géographiquement situé nulle part et partout, voici Endsen. Il est né d'un rêve dont l'auteur s'est éveillé, un matin, au bord de l'atlantique, dans l'ouest irlandais. Une fulgurance, ce nom. Si pour Rimbaud, la vie est ailleurs, on peut nuancer en ajoutant que certains noms, mots et sons, sont véritablement porteurs d'un ailleurs qui véhiculent, pour un homme, une vie incandescente. Dès le premier jour, Endsen est devenu ce mot de passe qui ouvrait un passage dans le paysage de l'être. Sa sonorité scandinave évoque naturellement le Nord, le lointain, une zone blanche du monde. Une sorte d'absolu que le End (dans Endsen) rétablit à une échelle terrestre, ce qui ne veut pas dire "humaine". Pour résumer, la force de ce nom est celle que l'on éprouve quand on rencontre le pôle de son Nord intérieur. "Quand on est lointain, écrivait He Quing, le sage chinois, on arrive au coeur de la nature." Une belle définition pour résumer l'orientation de ce blog. Bienvenue à vous.